string(1) "3"

GRAINES DE MÉMOIRE

PAROLES D’ESTUAIRE

GREUN EÑVOR - KOMZOÙ ABER

 

On est toujours curieux des souvenirs des autres, des anecdotes qui ont fleuri la vie des gens d’ici venus parfois d’un lointain ailleurs. Ce courrier est tissé de paroles de mémoires pour raconter la terre d’ici par ceux qui y vivent. Terre de mémoire, Terre de Culture, Terre d’Estuaire. Paroles des gens d’ici, pour dire l’hier et l’aujourd’hui, paroles croisées, métissées, mêlées, pour découvrir l’autre et semer l’avenir.

QUE SONT LES «GRAINES DE MÉMOIRE » ?

Ce sont des récits de vie collectées par Ludovic Souliman, artiste conteur, parti à la rencontre de gens qui habitent en bordure de l’estuaire du Trieux. Ces personnes qui n’ont pas forcément l’habitude de parler lui ont raconté leurs vies et leurs lieux, de Kergrist à Kermouster, du Lédano à Loguivy-de-la-mer... Aucun souci d’exhaustivité dans cette démarche, - « je ne suis ni historien ni sociologue » -, mais le projet que « l’histoire vécue ne soit pas perdue ». Ces paroles recueillies ont été retranscrites par Ludovic à l’écrit comme à l’oral.

DES SEMENCES PRÉCIEUSES

À partir de ces histoires toutes singulières, un travail s’est engagé durant toute l’année passée auprès des enfants de l’école élémentaire de Bréhat et des élèves du collège Chombard de Lauwe de Paimpol. Ceux-ci se sont emparés des mots des autres : ils les ont dits, se les sont appropriés, les ont interrogés. Ils ont aussi réfléchi sur ce qu’était la mémoire et Benjamin, 9 ans, semble avoir tout compris quand il a dit : « sans mémoire, mon cerveau est un désert ». Et c’est bien pour que les cerveaux ne soient pas désertiques, voire désertés, que Ludovic Souliman sème ses graines en proposant à tous de prendre connaissance de la mémoire des autres. En les lisant ou en les disant à leur tour : quelle meilleure manière de rencontrer les gens que de les écouter, les lire ou même de parler leurs mots ?

UN SPECTACLE

En parallèle un groupe de lecteurs amateurs rencontre Ludovic Souliman pour se saisir de ces récits. Un travail de lecture vivante et théâtralisée a été mené avec les enfants et les lecteurs pour aboutir à un temps fort de paroles et de rencontres à la Sirène de Paimpol en mai 2016.

« Graines de mémoire – Paroles d’Estuaire » a reçu le soutien du Conseil Régional de Bretagne, du Conseil Départemental des Côtes d’Armor, de la Caisse maritime d’allocations familiales, de la réserve parlementaire de Corinne Erhel et du Pays de Guingamp. 

 

 

3